« Rainbow Row », Charleston, Caroline du Sud (Alamy-Dieter Melhorn)

image plus large

Cette rangée de maisons en Caroline du Sud a presque certainement obtenu son nom très à propos dans les années qui ont suivi la guerre civile. Dorothy Porcher Legge, pionnière de la préservation historique, a alors acquis une grande partie de la rue, qui avait jadis dégénéré en taudis, et a repeint les maisons en optant pour un agencement de couleurs inspiré des Caraïbes. L'humain ayant une propension à copier son voisin, d'autres résidents ont emboîté le pas. Depuis, la rue resplendit d'une débauche de couleurs. D'autres explications ont toutefois été émises quant à la présence de ces couleurs; certains croient qu'elles servaient à guider les esclaves illettrés vers les bâtiments où ils devaient se rendre.

MSN Voyage vous propose:

Bing | Combien de tonnes de peinture pour repeindre la tour Eiffel?