Bo-Kaap, Le Cap (Alamy - Walter Allgöwer)

image plus large

Cette banlieue de la ville du Cap ressemble un peu à une explosion dans une usine de peinture, mais son décor multicolore a eu un rôle d'importance historique. Habitées à l'origine par des esclaves affranchis, les maisons étaient dépourvues d'adresses; les couleurs servaient donc à les identifier. Outre le côté pratique, il est sans doute plus attrayant d'orienter quelqu'un vers sa maison en disant « j'habite la maison fuchsia au coin » que de lui dire « cherche celle avec le tuyau de drainage brisé ».

MSN Voyage vous propose:

Bing | Combien de tonnes de peinture pour repeindre la tour Eiffel?