Le pire de Klimt // Gustave Klimt(Photo gracieuseté de Wien Museum)

Cent cinquante ans! C'est l'âge qu'aurait Gustave Klimt cette année s'il avait pu vivre aussi longtemps. Ce précurseur de l'expressionnisme allemand, né en 1862, est le père du Baiser et du Portrait d'Adèle Bloch-Bauer (vendu 135 millions de dollars en 2006). Ses travaux ornent aujourd'hui les murs et les plafonds de nombreux musées et institutions de Vienne. Donc, étant donné son importante contribution au monde de l'art, rien n'est plus normal que de souligner ce 150e anniversaire de naissance.

Si souligner en grande pompe l'anniversaire d'un illustre défunt n'a rien d'exceptionnel, la manière dont celle de Klimt est soulignée, elle, est tout sauf banale. En effet , pour l'occasion, le très sérieux et célèbre Wien Museum (Musée de Vienne) organise une exposition qui sort tout à fait des sentiers battus. C'est que, voyez-vous, à partir du 16 mai prochain, c'est Le pire de Klimt qui y sera exposé.

Dans un premier temps, le musée viennois invite le public à dénicher les objets ornés de reproductions des toiles de Klimt, objets qui, par définition, sont des plus laids, des plus insolites et des plus rigolos qui soient, puis à afficher ces objets de mauvais goût sur la page Facebook du musée. Ensuite, les « plus pires » (comme on dit en français) trouvailles seront intégrées à ladite exposition.

Jusqu'à maintenant, on peut dire que les choses vont rondement, puisqu'on retrouve sur la page Facebook du musée un gâteau, une voiture, des sandales, un tatouage, des lampes, des chaussettes, des cousins, des tables, des chaises et bien d'autres gogosses insolites.

Donc, dès la mi-mai, on met le cap sur le Wien Museum et on va admirer le pire de Klimt. En attendant, on peut aller faire un tour sur la page Facebook du musée pour avoir un petit avant-goût de ce que nous réserve l'expo à venir.